Rechercher

Petite session dans le Sud Ouest



Quelle région magnifique qu'est la Nouvelle Aquitaine autant pour sa gastronomie, que pour l'accueil de ses habitants, la beauté du paysage et ses plages magnifiques.

C'est pendant quelques jours de vacances que nous allons essayer de profiter au maximum des plages autant que de la Pata Negra de cette terre d'accueil.



A notre arrivée, malheureusement, c'est une mer tellement formée que même les surfeurs ne sont même pas à l'eau ce jour là, ce qui nous a permis de visiter plusieurs endroits magnifiques comme Hossegor Biarritz Bayonne …

Les amis du sud ouest m'assurent une fenêtre météo le lendemain alors on croise les doigts et on espère que l'océan se calmera dans la nuit.

Le lendemain aussi surprenant soit il, on se retrouve avec une mer plate ressemblant un peu trop à la méditerranée.

Personnellement ça me va parfaitement mais les copains m'affirment qu'il est préférable d'avoir un océan un peu formé si on veut espérer toucher les magnifiques sars et bars. mouchetés qu'ils attrapent régulièrement.

Bon si je comprends bien c'est ou trop calme ou trop agité quand je suis là !!!

C'est pas grave , on se prépare et on espère.



Passons à la pêche !!


Avec Julien, Eric et Pascal on démarre notre première session de pêche du séjour.

Une mer qui ressemble à la méditerranée pour cette première session ce qui est vraiment rare et qui d'après eux n'annonce rien de bon.

C'est donc aux aurores que nous attaquons cette première partie de pêche.

On commence à sortir les fourreaux, les pics et quand ils me sortent leurs montages je me rends compte qu'on ne pêche pas sur la même planète tellement nos montages sont différents.


Autant en compétition je peux dire que nous avons plus ou moins les mêmes montages mais alors là, j'étais a des années lumière de me dire qu'ils allaient pêcher aussi gros en loisir.

Mais quand on voit la taille des sars qu'ils ont l'habitude de pêcher on se dit que ça ne rigole pas.

Julien est sur le point d'homologuer un sar record de France de …KG on se doute qu'il faut vraiment de gros fil et de vrai hameçons pour sortir des poissons aussi gros avec souvent le shore break qui vous attend devant.


Objectif: gros sars , bars mouchetés, francs , et tout ce qui voudra bien vouloir de mes appâts.


Les appâts utilisés seront Dures rouges, jumbos, couteaux, vers américains, arénicoles, lançons et pour essayer j'ai ramené de méditerranée du chalut, bibi de sète et quelques favouilles.


Matériel :

Les montages utilisés seront assez simples avec du 2x2m essentiellement, une empile haute de 2m également et des urfes

.

Rien de très compliqué lorsqu'on est en détente en loisir avec les amis.


Nos moulinets seront garnis de fil entre 20 et 30 centièmes.

Bas de ligne 26/28 pour le plus fin et 35 pour les plus gros avançons.


PS: je ne suis vraiment pas dans mon élément avec ce qui ressemble à de la corde pour moi mais je ne peux que constater que c'est ce qui marche ici.

Si vous êtes trop fin, tout fini par s'emmêler et cela pêche bien moins qu'avec des gros diamètres.


Hameçon fort de fer car les sars étant des poissons très puissants et avec des dents très coupantes, nous partons sur des hameçons entre 2 et 1/0 tiges longues ou courtes selon les appâts.

Très important, le fil à ligaturer qui vous permettra de ficeler les appâts correctement afin de vous permettre des lancers appuyés.


C'est Eric qui va ouvrir le bal de nuit avec un très joli tacaud, tout le monde à peu près le suivra sur ses poissons assez voraces qui se jettent sur tout et n'importe quoi

petite mise en jambe.




J'ai donc ramené quelques appâts de chez moi qui marchent très très bien en surfcasting sur les sparidés.

Normandie appâts me donne la chance de me fournir en Bibi de Sète, vers de chalut et favouilles.



Les sparidés étant présent sur ses spots, à 4 cannes il est toujours bien d'essayer et de temps en temps de trouver quelque chose d'intéressant.

J'ai donc laissé pêcher ses appâts à tour de rôle sur 2 cannes et bah je peux vous dire que les sparidés du sud ouest n'en veulent absolument pas !!!


L'essentiel de notre pêche se fera avec les dures, jumbos, arénicoles et vers américains.

La façon d'escher les appâts est primordiale et Julien excelle à ce petit jeu.



Le jour se lève et on espère tous faire un beau poisson à ce moment important pour la pêche en bord de mer.



On recharge les cannes 10/15 min avant le lever du soleil afin de faire une belle "calée"et espérer un gros poisson…..qui ne viendra pas !!!!



Une fois le jour levé, les espèces s'enchaînent marbrés, ombrines bars francs et mouchetés, sars et daurades grises viendront secouer nos cannes comme il se doit et tout le monde touche du poisson.



Un pur régale d'autant plus que la pêche ne se fait pas très loin donc les touches sont d'autant plus visibles.




Les touches s'enchainent jusqu'aux alentours de midi.




Une grande diversité de poissons aura été au rendez-vous.



Le lendemain au même endroit on se retrouve avec un océan en pleine forme et un courant latéral d'une puissance monstrueuse.


Nos plus gros plombs portugais (220gr) ne tenant pas, j'essaye même de mettre 2 plombs portugais de 150gr (fortement déconseillé) et malgré cela 4/5 minutes plus tard tous nos plombs se retrouvent sur la plage.



Quelques petits bars francs viendront rejoindre le sable mais les conditions ne sont vraiment pas au rendez vous.

Je comprends malheureusement que cette soirée n'est pas pour nous et que nous avons tout intérêt à économiser notre matériel.


Ma dernière session de pêche se fera à l'entrée du lac d'Hossegor par marée montante en attendant l'étale de mer haute.



Pour avoir discuté avec plusieurs pêcheurs, il devrait y avoir pas mal d'espèces de poissons qui devraient rentrer dans cet étang naturel d'eau de mer ou se trouve des parcs à huîtres.

Daurades royales, bars, daurades grises, soles etc…

Mon arrivée se passe plutôt bien car première calée premier poisson avec un petit bar fait à l'américain.



Je relance, touche instantanée et le poisson finit dans les rochers, impossible de le faire sortir, il en suivra une casse.

Puis une autre et encore une et encore une entre le courant qui force et les poissons qui connaissent le chemin des rochers par cœur, je perds patience et je finis par mettre du 30 centième en direct, et des plombs de 200gr.

je tiens le courant mais arrive très vite un autre problème : des crabes !!

Je remonte très vite un beau spécimen qui aurait eu sa place dans une assiette avec de la mayonnaise.



De ce moment montage à 2 ou 3 empiles, je n'ai plus remonté aucune empile, elles étaient toutes coupées ou plus d'appâts.

J'attends avec impatience l'étale qui arrivera et ne m'apportera malheureusement rien de plus mais le plaisir de parler avec beaucoup de promeneurs et d'enfants curieux.


C'est donc avec grand plaisir qu'on délaisse un peu la pêche et qu'on essaye de partager notre passion avec toutes les générations.


462 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout